First day at Korea University

C’était inévitable, les cours ont repris hier matin. J’étais un peu anxieuse quant à savoir si j’allais comprendre mes professeurs, si j’étais acceptée dans tous les cours que j’avais demandés, si cela allait me plaire, tout simplement.

Mon premier cours, « Environment and international relations » s’est très bien passé. Le professeur parle un anglais compréhensible pour des étrangers, et la matière semble très intéressante. En effet, la question de l’environnement n’est pas qu’une question de protection de la nature, c’est aussi une question de maintien de la paix internationale. En effet, si nous ne prenons pas soin des ressources naturelles qui nous sont nécessaires pour vivre, les conflits entre les nations sont inévitables.

Mon professeur est spécialisé en Droit international, fait parti de plusieurs organisations environnementales, et dinait il y a une semaine avec le Président Lee Myung-Bak, très penché sur le « Green growth ».

Mon premier cours fut donc très satisfaisant, et dans des locaux dont je n’ai guère l’habitude :

Mon deuxième cours avait lieu à 15h et à 12h je ne savais toujours pas dans quelle classe…..direction le « one-stop center », pour les « course registration » et questions relatives aux cours. Nous sommes vraiment nombreux en tant qu’exchange students et il y a vraiment peu de personnes pour nous renseigner…..

Au final j’ai le numéro de ma classe, la même que celle du matin. Je reprends donc la direction du International Studies Hall pour mon cours de « Trade policies of Korea ».

Le professeur est un peu plus difficile à comprendre, mais le sujet est intéressant: comment s’est développé le commerce en Corée, quelles sont les relations commerciales avec l’étranger, les règles fondamentales….De quoi mieux comprendre l’économie actuelle et comment fonctionne ce pays, d’un point de vue économique.

Troisième et dernier cours de la journée, « Korean Beginner’s I ». Plus d’une heure pour simplement nous répartir en 6 groupes, étant donné le nombre d’étudiants que nous sommes à suivre ce cours……Ce n’est pas comme si c’était la première année ou des étudiants étrangers venaient à KU, ils devraient être habitués depuis le temps…..Il aurait été si simple de faire les groupes avant et de les afficher……..Du coup, mon premier cours de coréen se fera aujourd’hui à 17h, mon seul cours de la journée. ^^

Je pensais avoir à courir entre les différents buildings du campus pour suivre mes cours, mais en fait ils sont tous au même endroit, même le coréen: l’International studies hall.

Pour l’instant les cours se passent donc bien. Je n’ai plus que « Introduction to the intellectual property » à découvrir vendredi matin, donc je pense que ce semestre sera plutôt intéressant.

Je n’avais pas vraiment envie de reprendre les cours, surtout parce qu’ici je me sentais toujours en vacances et que j’avais envie de continuer à avoir du temps pour découvrir cette ville.

Mais une fois en classe, je me suis sentie au bon endroit. Vous savez, cette envie d’en savoir plus sur quelque chose, d’améliorer ses compétences, d’apprendre tout simplement. Je pense que cela est grandement dû au fait que les matières m’intéressent vraiment.

Je dois choisir des cours qui se rapprochent de ceux que j’aurais eu en france, mais étant donné que je suis en échange, je peux me permettre quelques différences. Par exemple, mon cours « Environment and international relations » équivaut à mon cours de « Droit international public » que j’aurais suivi en france. Ici le cours est donc bien de droit international mais centré sur l’environnement. Etant donné que c’est une question centrale ces temps-ci, je pense que c’est une bonne chose. Et puis, les programmes sont différents ici, je ne peux pas retrouver exactement les même cours.

Je trouve que le système ici est vraiment adapté, comme aux Etats-Unis. Les étudiants ont une « Major », un domaine principal (pour moi ce serait le Droit) et des « Minors », des cours dans des matières différentes ou des matières transversales. Et ils peuvent choisir leurs cours. C’est là le point essentiel pour moi. Comme je vous l’ai dit, mon cours de droit international que je suis ici et celui que j’aurais suivi en france sont deux déclinaisons différentes de la même matière.

Je trouve qu’avoir le choix de construire sont propre parcours est vraiment un plus. On devrait fonctionner comme cela pour les Masters en France, cela m’éviterait des cours de « protection des créations végétales » et autres « dessins industriels »………….

Pour moi, suivre des cours qui m’intéressent et dont je vois les réels bénéfices pour ma vie professionnelle est le seul moyen d’être motivée. Je pensais trouver cette motivation en entrant à la fac, en fait elle était en Corée.

xoxo

J.

Publicités