Weaving: Jung Kyung Hee Solo Exhibition (Art and Smart Gallery)

(English version at the bottom ^^)

Autre artiste découverte lors de ma dernière escapade à Insadong: Jung Kyung Hee. Dès que j’ai vue l’affiche de l’exposition,

j’ai sût que j’aimerais ses œuvres. Et je ne me suis pas trompée ^^

Le seul problème, c’est que l’exposition était très petite…..Frustration quand tu nous tient….En tout et pour tout, sept œuvres, qui n’en sont peut-être que quatre….^^

La première représentent un cerf. Comme je vous l’ai déjà dit, j’aime beaucoup cet animal. Ici, les bois de l’animal se transforment en de fines nervures, rappelant celles d’une feuille. J’aime beaucoup le contraste entre le détail des nervures et de toutes les petites ramifications, opposé au reste de l’animal qui reste beaucoup plus sommaire. Si les nervures ont ce côté doux et délicat, je trouve aussi qu’elles ont un certain côté oppressant, de part leur prolifération. Elles semblent connecter les bois et différents éléments ensembles, mais comme pour mieux les couper du reste.

Les deux suivantes, qui n’en sont peut-être qu’une seule, représentent des sortent d’agrandissements de la première (quoiqu’il n’y a pas les pattes de l’animal sur la première….bref).

J’adore le concept de la seconde installation. On reste dans les nervures, rappelant cette fois-ci plus une aile de papillon. Je n’ai pas de photo provenant de l’exposition, donc je vous propose celle du feuillet de l’expo:

Plutôt sympa, non?

Une dizaines de photos étaient accrochées les une à la suite des autres sur un des murs, formant une frise. Une vidéo était également présente, relatant le processus sous forme de « time lapse ». Je trouve vraiment l’idée super. Imaginez tout ce que l’on pourrait faire! ^^

D’autant plus que comme vous pouvez le voir, cette oeuvre se nomme: Grow Grow. Ce qui me rappelle des heures passées à essayer de résoudre les jeux « Grow ». Il va falloir que je fasse un post sur ces jeux….

Pour finir, sur deux autres murs étaient accrochés un renne et un petit renne (si quelqu’un connaît le nom du petit du renne, qu’il se manifeste maintenant ou se…..hum) en espèce de crochet ^^ De chaque animal part des bouts de fils, composant là aussi des ramifications.

Ces deux œuvres contiennent pour moi le message le plus fort, pour moi. En effet, les seules ramifications présentes près du jeune renne se trouvent sous ses pattes, comme des racines cachées dans le sol, et il est en train de les manger. Le renne adulte quant à lui, comme sur les toiles, possède ses ramifications entre ses bois. On peut voir ici une sorte de métaphore: l’enfant nait libre et sans entraves, sans aprioris ou sens moral prédéfini… Ce qui va définir une partie de son comportement et de sa pensée est ce qu’il va ingurgiter, incorporer, du monde dans lequel il évolue. On peut appeler ça l’éducation, la culture, la tradition….On peut en apprécier les qualités, mais aussi les limites.

Chose amusante, des papiers étaient mis à la disposition du public, qui pouvait ainsi écrire un mot et l’accrocher à une des nervures.

Je n’ai pas trouvé de site personnel de l’artiste, alors je vous laisse juste le lien de la Galerie:  Art and Smart

English version:

During my last wandering in Insadong, I discovered another interesting artist: Jung Kyung Hee. I was really attracted by the poster of the exhibition, and was sure that I would love it.

Indeed, I greatly appreciated it. But sadly, there were not so much of the artist’s work on display…….Frustration…..^^

As you can see by the pictures and the title of the exhibit, it’s all about « weaving ». As I like reindeers ( more thanks to FF5 (the band, not the video game ^^) than thanks to Rudolf ) I was already in good dispositions ^^

Antlers are connected with each other, creating a sort of leaf’s vein looking web. Other works were some sorts of enlargement of the first drawing. I like the opposition of the really detailed ramifications with the simple figure of the animal. All these ramifications give me both an impression of softness, lightness and an impression of insecurity. I don’t know if the ramifications are here to connect the antlers between them or to isolate them from the rest of the world.

It’s both appealing and disturbing, a feeling that I really like in Art.

The second installation is called « Grow Grow » (like the Grow games ^^ need to talk about it, it’s one of my greatest discovery of last year ^^) and display the process followed by the artist to litteraly grow a kind of butterfly wing. First, one wall was covered with pictures taken at different stages of the process, and secondly a time lapse video was showing the same process.

I think I can’t tell you enough how much I love this piece! The idea is just awsome! ^^

Lastly, the reindeers come back (I don’t know the name of the reindeer’s baby in french, so in english……..if you now the answer, don’t hesitate to post a comment (and don’t hesitate to post a comment for any other reason too ^^)) in two interesting works.

The reindeers are made in a kind of fabric (sorry for my lack of vocabulary in this field…..), always with these kind of webs. The young reindeer don’t have any antler, and therefore, the only ramifications are under his feet, like underground roots. As for the adult, as in the drawings, his antlers are connected by dozens of connexions. For me, these to works show that children aren’t born with predefined moral sense, prejudice….It is the society in which they will grow that will define partly their way of thingking and behave. You can call it education, culture, traditions…..

Funny fact, people could write some comment on small pieces of paper and wrap them on the threads of the webs.

As I haven’t find any website of Jung Kyung Hee, I will just give you the website of the Art Gallery: Art and Smart

xoxo

J.

Publicités